photo_7

Mohammed Griri

Fondée en 1991, l’ASCC (Association Sportive et Culturelle Cristolienne) est née d’une volonté de pratiquer un art martial sportif qui sort des sentiers battus. Après avoir testé divers sports depuis l’âge de 8 ans, Mohamed Griri dont les prouesses techniques acrobatiques étaient reconnues ne se satisfaisait pas, comme tous les adolescents, de scléroser ou de se spécialiser dans un seul domaine de pratique alors qu’il se sentait plus polyvalent. Il découvre le Qwan Ki Do en 1983 à 17 ans. Sa participation à un premier stage avec le Maitre Pham Xuan Tong fondateur de cette école vietnamienne fut une révélation. « Je me suis mis dans la peau d’un acteur de films d’arts martiaux » dit-il. Au programme du stage les enchainements de techniques de combat seul puis à deux sont suivis d’exercices de percussions, de projections, de clés, d’acrobaties, de manipulation d’armes blanches. Le tout couronné de récits historiques et de légendes extrême-orientales. L’enseignement était différent, la tenue noire était particulière, la pratique était multiple et auréolée d’une culture. A l’âge de 22 ans, après avoir suivi des formations fédérales et étatiques afin de transmettre ses connaissances de Qwan Ki Do, Mohamed participe à divers projets sportifs locaux, nationaux et internationaux en présentant son activité devenue celle de prédilection.

En 1989 il présente un projet qui retient l’attention des services sportifs, sociaux et de la jeunesse (CLSH) de la ville de Créteil. Il s’engage dans une « étude de marché » grandeur nature pour estimer ses chances de faire vivre cette activité sérieusement et durablement. Soutenu par les élus et les hommes et femmes de terrain, il propose d’ouvrir un club dans sa commune. Pour apporter plus de qualité à son projet, il quitte sa filière universitaire scientifique et s’engage en STAPS pour devenir professeur d’EPS. Forte d’une centaine d’adhérents, l’ASCC est reconnue par le public lors de ses démonstrations (fête du nouvel an vietnamien, Broc’sport, établissements privés…). Son objet consiste à animer et enseigner les activités physiques qu’elles soient sportives ou non. Elle est ainsi composée de personnes aptes à exercer leur fonction (animateurs et professionnels de l’enseignement) et de pratiquants en quête de diverses sensations.

Certains de ces derniers apprécient les actions de l’ASCC par les soutiens qu’elle peut leur apporter par le biais des entraîneurs ou du bureau (facilités financières, administratives, matérielles, techniques, médicales…) D’autres n’ont plus besoin que l’ASCC leur face la preuve de la compétence de ses entraîneurs. Les résultats des compétitions parlent d’eux-mêmes : Chaque année, dans chaque compétition, dans chaque catégorie l’un des 3 premiers classés fait partie du club. En outre celui-ci a vu passer plusieurs sélectionnés en équipe de France aux championnats du monde ou d’Europe depuis plusieurs années.

D’autres enfin reconnaissent la qualité des stages proposés à divers titres : Prix, durée, prestations, organisation, lieux (Guadeloupe, Maroc, Suisse, Montagne été & hiver, Mer…). Ces stages sont aujourd’hui plus difficiles à gérer du fait de la crise. Les relations qu’elle entretient avec ses anciens pratiquants qui repassent régulièrement faire un « coucou » et les divers organismes (Agrément de la DDCS, convention municipale, partenariat avec l’ANCV et la clinique d’ostéopathie) lui valent de pouvoir pérenniser ses actions encore très longtemps.

L’ASCC continue son histoire avec son fondateur comme président depuis son retour ces dernières saisons sportives.